samedi 20 avril 2013

UNE ERREUR ECONOMIQUE CATASTROPHIQUE



D'économistes prestigieux


Reinhart et Rogoff ("R & R"), avaient démontrés que le taux de croissance d'un pays était corrélé négativement à son endettement public, dès lors que celui-ci dépasse la barre des 90 % du PIB.

Les conclusions de R & R ont servi de caution scientifique pour justifier la mise en place de programmes d'austérité et gravé dans le marbre de nos Constitution la règle des 3% de déficit budgétaire tous pays de l'UE.
Trois universitaires américains MIT ont refait tous leurs calcules et ont pointé des erreurs qui remettent en cause ce qui est devenue un dogme de politique budgétaire, qui a aggravé et qui a précipite des pays dans la misère.

l'économiste américain Robert Barro dès 1974, avait déjà lancé l'idée que la baisse du déficit public, via des hausses d'impôts ou des coupes dans les dépenses, pouvait être favorable à la croissance.

Une idée qui a, peu à peu a infusé, mais que la crise actuelle semble démentir fermement, la « consolidation budgétaire » provoquant partout des dégâts sociaux monstrueux et ravageurs dans le monde entier .

Pourtant, nombre de responsables politiques s'y accrochent, tout comme la Commission européenne .

Le débat sur la pertinence de l'austérité est donc relancé, Merkel, la BCE et la Commission Européenne vont devoir manger leurs chapeaux !!!

1 commentaire:

  1. ERREUR ÉCONOMIQUE MAJEUR

    QUI VA RÉPARER LES DÉGÂTS QUE CETTE ERREUR A FAIT SUBIR AUX PEUPLES GREC, PORTUGAIS, ESPAGNOLS, IRLANDAIS, ITALIENS, ET BIENS D'AUTRES PAR CETTE ENTÊTEMENT CAPITALO-LIBERALE DÉBRIDÉ DE LA MAJORITÉ DES DIRIGEANTS DE L'UNION EUROPÉENNE.

    L'EUROPE DU NORD et MERKEL VONT DEVOIR EN RABATTE ET RÉPARER LES DÉGÂTS DE TOUTE URGENCE.

    François Degas

    RépondreSupprimer