vendredi 20 octobre 2017

Catalogne ça se corse!!!



D’ores et déjà,
 

l’économie de la Catalogne


pâtit du conflit. 
 

L’activité touristique dans la région 

a chuté de 15 % depuis le début de 

la crise, une baisse qui atteint 20 % 

pour les réservations d’hôtels.

Les ventes d’automobiles ont baissé 

de 30 %.

Les commerces et la restauration 

sont inquiets pour la période de 

Noël.

Environ 800 entreprises ont délocalisé leur siège social depuis le 2  octobre ou annoncé leur délocalisation.

Parmi elles, des banques importantes Sabadell, CaixaBank des banques catalanes, des géants énergétiques, d’infrastructures ou éditoriaux Gas Natural, Abertis, Planeta le goncourt espagnole !!!

Région la plus dynamique d’Espagne, mais aussi la plus endettée elle doit 52 milliards d’euros à Madrid, elle a toutes UE contre elle.
La Catalogne enregistre de très inquiétantes prévisions économiques.

Et, par conséquent, l’Espagne.

Selon l’administration Rajoy, la croissance devra être revue à la baisse en raison des effets du conflit catalan, de 2,6 % à 2,3 % soit quelque 13 milliards d’euros.

Et le ministre de l’économie espagnol Luis de Guindos, jeudi, d’en rajouter dans le catastrophisme : «Ce que nous voyons en Catalogne n’est qu’un apéritif.»

Une sécession de la ­Catalogne aurait des effets plus lourds et immédiats que le divorce négocié aujourd'hui par le Royaume-Uni dans le cadre du Brexit.
C'est l'éléphant qui s'invite au 
sommet. 
À une crise catalane de plus en plus pesante, les vingt-sept partenaires de UE et Mariano Rajoy ont plébiscité jeudi un appel à l'unité espagnole et au dialogue politique qu'ils martèlent depuis le «référendum» indépendantiste début octobre.
Mais la confrontation qui se profile fait naître de nouvelles dissonances dans l'UE.
Elle donne le vertige à tous ceux qui s'alarment d'un divorce autrement plus brutal que le Brexit.
«Je condamne toutes les formes de violence et je plaide pour qu'il y ait un dialogue afin de trouver une solution politique»
Charles Michel, premier ministre belge
Angela Merkel et Emmanuel Macron ont affiché un soutien sans faille au gouvernement espagnol, en arrivant à Bruxelles.

dimanche 15 octobre 2017

Un peuple millénaire victime d'avoir assasiné un futur dieu




Une haine nourrie depuis des siècles et qui perdure dans le cerveau d'une minorité embrumée


Cela ne vaut pas ces mots 
transcrits 
dans un journal national

Vous, les juifs, vous êtes riches! Nous, on prend aux riches pour donner aux pauvres !
C'est ancré chez tous les chrétiens du monde !

Certains jeunes Blackos n'aiment pas les juifs.
Et cela depuis qu'ils côtoient des Chrétiens et depuis 1947 des Musulmans !

Ce sont les nouveaux barbares… !
Nous les avons tous conçu, involontairement de notre plein grée !

Ils nous ont même dit qu'on avait pris leur argent, celui des défavorisés !
C'est Robin des Bois et Capital de Karl MARX !!!

S'ils savaient combien il y a de juifs qui vivent dans la précarité en France, ils seraient époustouflés !
Et pour constater le manque de solidarité et d’empathie des juifs pour leurs congénères...
D’après un texte de F Ploquin
 

 

jeudi 12 octobre 2017

Un parquet EU en 2020



Adoption définitive de EU

Pour un parquet européen


Les Ministres de la Justice de 

l'Union Européenne

ont entériné définitivement 

aujourd'hui la création 

d'un parquet européen 
pour 2020,

auquel participeront 20 États 

membres,

dont la France et l'Allemagne.


Cette nouvelle instance, à laquelle le Parlement européen a donné son feu vert le 5 octobre , ne sera dans un premier temps compétente que pour les infractions portant atteinte aux intérêts financiers de l'Union européenne (fraudes à la TVA à l'échelle de l'UE, détournements de subventions, corruption de fonctionnaires européens ...).

Dans son discours sur l'Europe, le 26 septembre, Emmanuel Macron, a souhaité l'institution d'un parquet européen compétent dans la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme.
Le ministère français de la Justice n'en a pas moins salué une "avancée considérable" et fait valoir que la compétence de la nouvelle instance "pourra être étendue à l'avenir à la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée".
Cette nouvelle institution judiciaire aura son siège à Luxembourg, comme la Cour de justice européenne, et à sa tête un chef de parquet assisté de deux adjoints.
Elle commencera à fonctionner à la fin de l'année 2020. Elle sera composée d'un procureur par Etat et de plusieurs procureurs européens délégués dans chacun d'eux, chargés de la conduite des enquettes.

mardi 3 octobre 2017

Réponse d'un roi aux apprentis sorciers de catalogne





Le Roi d'ESPAGNE


a déclaré que l’État devait 


d'assurer l'ordre 


constitutionnelle


face aux dirigeants catalans qui  

«prétendent déclarer illégalement 

l'indépendance».

Dans une charge cinglante, Felipe 

VI a accusé les dirigeants catalans 

de s'être placés «en marge du droit 

et de la démocratie» en organisant 

le référendum de dimanche.


Avec leur conduite irresponsable,

 ils peuvent même mettre en 

danger la  stabilité de la Catalogne 

et de toute l'Espagne
 
a estimé le souverain.


Tandis que 700 000 personnes manifestent à 

Barcelone contre les violences policières lors 

d'un référendum interdit !!!

Dans une interview à la BBC diffusée 

mercredi, le Président de la Catalogne a lui 

assuré qu'il s'apprêtait à déclarer 

l'indépendance probablement «à la fin de la 

semaine» «après le décompte des résultats 

officiels».

Le Parlement européen devait aujourd'hui débattre en urgence de cette crise mercredi.

samedi 30 septembre 2017

Une propriété privée


Alsthom et stx
Son deux entreprises privés

qui exécute les ordres de ses propriétaires
son CA et ses actionnaires

Indépendance de la catalogne




Emmanuel VALLS


"Je suis inquiet",

"l'Union européenne est une

 fédération d'États-nations,

c'est une construction unique,

70 ans de paix, je pense à la France et aux relations exceptionnelles avec l'Allemagne, l'Europe a apporté la paix et la démocratie, Ouverture à l'Espagne, au Portugal et à la Grèce dans les années 80 et aux pays de l'ancien bloc soviétique quelques années plus tard.

C'est une construction fragile: les conséquences de la crise financière de 2008-2009, la crise migratoire, les attaques terroristes, le Brexit, les tensions avec la Russie, l'égoïsme des gouvernements comme ceux de la Pologne et de la Hongrie, la montée du populisme: un sentiment que l'Europe ne fonctionne pas parce qu'elle ne protège pas: du terrorisme, des migrations, du chômage.

Ce qui est normal dans un moment de mondialisation et la crise européenne, c'est qu'il y a un retrait sur les identités historiques.
Il est normal que les gens se sentent mieux dans leur village, dans leur région à l'heure actuelle.

Les défis pour l'Europe, les États-nations les plus âgés et trois historiques, la France, l'Angleterre et l'Espagne - sont défaits, c'est l'Europe qui va défaire.

C'est la fin de ce qu'est l'Europe. Parce que demain ils seront le nord de l'Italie, l'Ecosse, la Belgique ... Et peut-être plus tard en France.

Chaque pays a ses histoires.

Ils doivent être respectés et ne peuvent être comparés. La force historique de la Catalogne est de rester dans l'ensemble espagnol.
Et le groupe espagnol une de ses forces est d'avoir de grandes régions avec leurs propres identités, qui sont également fortes au niveau économique.
C'est la force de l'Espagne. Si l'une de ces régions part, ce sera un désastre pour l'Europe et pour l'Espagne, et ce ne serait pas un avenir de prospérité pour une Catalogne qui a toujours été vu, dans ces siècles, dans l'ensemble espagnol.

C'est pourquoi je pense que, en respectant le débat politique espagnol, un leader politique européen ne peut se réfugier sous l'hypocrisie de dire qu'il s'agit d'un débat interne en Espagne.

Les conséquences ne seraient pas seulement pour la Catalogne ou l'Espagne, elles seraient pour l'Europe et pour le pays qui a la frontière avec l'Espagne et la Catalogne.

samedi 9 septembre 2017

400 mots de vocabulaire ou une orthographe defaillante


Une entreprise sur deux touchée par l'illettrisme et tout le monde (ou presque) s'en fout, Sauf Macron !!!

 

Un sondage inédit, réalisé par CSA 
Research pour le compte de la 
délégation interministérielle à la 
langue française pour la cohésion 
sociale, indique que ce phénomène 
touchant 1,5 million de personnes en emploi est sous-estimé et que 
les correctifs font défaut.
Un scandale, surtout à l'ère de la 
révolution numérique.


Un scandale, une honte, un fléau...
L'illétrisme, néologisme inventé en 1981 par ADT Quart-Monde pour qualifier les personnes qui ont été scolarisées en France mais n'ont pas une maîtrise suffisante de la lecture, de l'écriture et du calcul pour être autonomes dans la vie, est plus répandu qu'on ne le croit.
Et ce, bien que l'illettrisme a été érigé en grande cause nationale en 2013.
Les rares chiffres disponibles, qui remontent au début de la décennie et sont tirés de l'Agence Nationale de lutte contre l'illétrisme, permettent de simplement effleurer l'ampleur du phénomène: 7% des Français de 15 à 65 ans concernés, soit 2,5 millions de personnes dont 1,5 a un emploi; 10% dans l'agroalimentaire, 8% dans l'agriculture et l'industrie, 5% dans le commerce; 9% des hommes, 6% des femmes et 10% des chômeurs; 53% ont plus de 45 ans et 4% entre 18-25 ans; 90% ne vivent pas dans les quartiers ciblés par la politique de la ville mais en zone rurale… Mais plus de 5 millions de chômeurs qualifiés et compétents sont exclus de l'emploi pour cause d'orthographe défaillante !!!
La question, dérangeante et cruciale, du poids de l'illettrisme en entreprise n'avait jusqu'alors jamais été vraiment posée . En tout cas jusqu'à ce que T LEPAON, l'ex-secrétaire général de la  CGT nommé à l'automne 2016 par Manuel Valls délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale, engagé depuis plus de 20 ans dans la lutte contre l'illettrisme, commande une étude au pôle Society de CSA Research pour tenter de mesurer «la perception de l'illettrisme dans le monde du travail».
Et ses résultats, font littéralement froid dans le dos et démontrent que l'objectif public de diviser par deux le taux d'illettrisme en France (soit 3,5% en 2025) est loin d'être gagné.
Voici les 15 chiffres les plus marquants de la première enquête réalisée sur l'illettrisme dans le travail.
» 51% des organisations interrogées ont déjà été confrontées à des salariés ou des agents qui avaient des difficultés à lire et écrire.
Soit la moitié des entreprises et administrations publiques en France!
Le taux grimpe même à 68% dans les organisations de 50 employés ou plus, et 67% dans le secteur de l'entretien et nettoyage.
» 57% des répondants jugent que ces difficultés à lire et écrire constituent un risque professionnel pour la santé physique des salariés (68% dans le BTP) et 69% pour leur santé psychologique (82% dans les administrations publiques).
» 27% des organisations sondées jugent que l'absence de compréhension des consignes écrites (23% pour les consignes orales) en français pose régulièrement un problème pour le bon fonctionnement de l'entreprise ou de l'administration.
» 25% des entreprises et administrations publiques jugent que l'utilisation des outils numériques (navigation sur internet, usage de logiciels de base comme le traitement de texte...), de plus en plus régulière et fréquente, y compris pour des métiers peu ou pas qualifiés, pose aussi un problème pour leurs salariés et agents illettrés.
Ce taux grimpe même à 48% pour les administrations publiques et 38% dans les seuls Services à la personne.
» Seules 14% des organisations répondantes ont toutefois mis en place des actions de repérage pour détecter les personnes ayant des difficultés à lire et écrire.
Sans surprise, le secteur de l'Entretien et du nettoyage est à la pointe de la prévention (45%) et les entreprises de plus de 50 personnes (27%).
Pour que les organisations se mobilisent, il faut que les situations se multiplient: 39% des entreprises et administrations publiques concernées à plusieurs reprises ont déployé un processus de repérage en interne.
» Et lorsque des actions de repérage sont lancées, elles le sont dans 83% des cas décidées par la direction de l'entreprise ou de l'administration, la DRH (60%) ou les managers (58%).
» Face à l'ampleur du phénomène, pas moins de 91% des entreprises et administrations considèrent que la lutte contre l'illettrisme est un enjeu important (39% qu'elle doit constituer une priorité à l'avenir et 52% que le sujet est important sans pour autant être une priorité).
» Pourtant, leurs décideurs ne sont que 38% à avoir été sensibilisés à la question de l'illettrisme, avec un gros déficit d'information pour les secteurs de l'agriculture et de l'hôtellerie/restauration (31% et 34%), comme pour les entreprises de moins de 10 salariés (29%). À l'inverse, les plus sensibilisés ont été les dirigeants des entreprises de plus de 50 personnes (58%) et du secteur de l'entretien/nettoyage (53%).
» Seuls 26% des décideurs de ces organisations sont toutefois capables de mesurer à peu près correctement l'ampleur de l'illettrisme dans le monde du travail, en estimant que le phénomène touche plus d'un million de personnes en France. 29% jugent qu'il concerne «quelques milliers» de salariés et agents, et 4% que «c'est marginal».
» Enfin pour 44% des répondants, ce sont les services de ressources humaines, devant les directions d'entreprise ou d'administration (32%) et la médecine du travail (27%), qui devraient intervenir prioritairement pour s'occuper des personnes ayant des difficultés à lire ou à écrire dans leur organisation.
Ces chiffres, inédits et dramatiques, démontrent qu'il reste encore beaucoup de pédagogie à faire et que l'État devrait sans doute mettre un peu plus que 110 millions d'euros par an de crédits pour lutter contre le cancer de l'illettrisme dans le pays...et plus particulièrement des ayatollah de l’orthographe parfaite dans le monde du travail.
Méthodologie: questionnaire administré par téléphone entre le 21 août et le 1er septembre, auprès d'un échantillon de 600 entreprises privées et administrations publiques (dirigeants, responsable RH, secrétaire de CHSCT et élus) représentatives des secteurs identifiés représentant près de la moitié des personnes actives (Agriculture, Industrie, BTP/Construction, Hôtellerie et restauration, Entretien et nettoyage, Services à la personne, Fonctions publiques territoriales et hospitalières).
Dans le monde d'aujourd'hui ces personnes sont inemployables et seront au RSA toute leur vie !!!