lundi 14 octobre 2013

Commentaires sur l'excellent Forum de Toulouse Midi-Pyrénées de LIBÉRATION




« Quelle énergie » Ils ont développé les écolos en service commandé, pour nous hiérarchiser les morts potentiels  de nos activités énergétiques.

Les tenants de la permanence de la catastrophe éminente qui ferait des millions de morts potentiels occultent tous les décès silencieux tous les jours, des salariés/citoyens du Charbon de l'Amiante, de la Pétro-chimie ( gaz oil, benzène,kardanne, ) des barrages hydroélectriques, de la pèche avec des remontées de déchets hautement toxiques, jetés en mer .

Venir parler des 2% de risque que ferait courir le nucléaire à Toulouse, la ville aux 700 000 survivants d'une catastrophe éminente depuis 40 ans (cela va péter un jour !) AZF.

Lors de explosion, les Toulousains et les banlieusards se sont retrouvés sur les trottoirs ou sans fenêtres sans pour pouvoir se confiner. Et pourtant à 108 mètres du point de l'explosion les 40000 tonnes de xylophène liquide était stockées à la SNPE et ont résisté (elles y sont toujours).

Des millions de nos concitoyens se chauffent au bois de palettes traitées aux Xylophéne !

Sortir du nucléaire aujourd'hui comme le vient de le faire l'Allemagne n 'éloigne pas du tout des dangers :

Leur cauchemar est que les déchets seront toujours là et avec l'absence de revenus financiers pour les prendre en charge.

Qui va payer pour le démantèlement, et les dédits pour les pertes d'activité des entreprises productrices d'énergie ( la note pour l'Allemagne s’élèverait autour de 1500 Mds €)?

Toulouse en 2063 du fait du réchauffement climatique verra son fleuve la Garonne avec un débit en été réduit de 50%, ce qui va impacter son approvisionnement en eau potable, en électricité par la fermeture des barrages hydroélectriques, de l'impossibilité de refroidir les réacteurs de Golfech.

Notre fleuve ne sera plus qu'une succession de plan d'eau afin de rafraîchir les villes et les villages qui le bordent.

Pour rafraîchir les villes ils préconisent l'arrosage ou le bâchage des rues, comme en Andalousie,
Avec quelle eau ?

Devront-ils avaler leur chapeau et préconiser d'urgence la création de barrage pour nous rafraîchir et nous doucher ?

Le projet du barrage de Charla est contesté depuis 30 ans, la Loire Sauvage ne sera-telle qu'un lointain souvenir d’écolos soixante-huitards ?

Indigné 81370

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire