samedi 4 avril 2015

CES COMPTES IMPITOYABLES



Jean-Luc MOUDENC,

le maire de Toulouse, augmente les impôts




Jean-Luc Moudenc avait réuni sa majorité hier pour annoncer qu'il se voyait contraint de renoncer à la stabilité fiscale : 
il a annoncé hier une hausse de 15% des taux et la fin de la gratuité à la cantine.

Mauvaise nouvelle pour le porte-monnaie des Toulousains.
Les taux des impôts locaux pour les ménages vont augmenter de 15 % cette année.
Et c'est sans compter les hausses de tarifs communaux, à commencer par la cantine.
Celle-ci ne sera plus gratuite pour les ménages les plus modestes et, si elle baissera pour les tranches intermédiaires, elle sera aussi plus chère pour les revenus les plus élevés. 
Jean-Luc Moudenc, le maire, a annoncé hier, lors d'une conférence de presse en présence de quelques 80 élus de sa majorité municipale et métropolitaine, ces deux mesures phares qui seront prises vendredi 10 avril lors du vote du budget de la ville.
La potion s'annonçait amère, elle l'est d'autant plus que Jean-Luc Moudenc, s'il évoquait régulièrement la piste des économies, affirmait qu'il n'augmenterait jamais les impôts, est dans l'impossibilité de tenir sa promesse de campagne.
Un an après son élection, et au lendemain des départementales, il renonce donc à un engagement majeur.
Le locataire du Capitole le sait et parle d'un «crève-cœur».
«Je ne peux honnêtement faire autrement.
Même si je le fais la mort dans l'âme», a-t-il affirmé, conscient, dit-il, du «risque politique»


Et une hausse aussi pour la métropole

La mauvaise nouvelle, côté ville, s'accompagne d'une seconde, côté métropole. La part intercommunale des impôts augmente, elle aussi, en 2015.Jean-Luc Moudenc, qui préside la métropole, a annoncé hier une hausse de 5,18% à 5,96% pour la taxe foncière et de 14,34% à 16,49% pour la taxe d'habitation.
Les taux seront votés jeudi 9 avril lors du conseil communautaire.
Différence avec la ville de Toulouse : cette hausse-là avait été débattue et annoncée dès le mois de septembre.
Contrairement à ce qui était prévu cependant, la hausse (15 % également) serait, selon le scénario avancé hier, appliquée d'emblée en 2015 alors qu'un étalement dans le temps était prévu.
Cela devrait donner lieu à débat jeudi.
Mais depuis la municipale de Pibrac, Jean-Luc Moudenc dispose d'une majorité absolue.
Tout cela n'empêchera pas le Toulousain de voir les colonnes communales et intercommunales de sa feuille d'impôts augmenter simultanément.
A la métropole, le choix a été fait de maintenir un haut niveau d'investissement (240 M€ par an).
Le passage de 2,8
milliards d'€ initialement prévu s sur la mandature à 1,4 se traduira cependant par des reports de projets.
Tous les vainqueurs de la vague bleu aux dernières élections, vont devoir s'habituer à ce scénario inéluctable : il n'y a plus de sous en caisse nulle part !
Et vous le saviez d'avance, pourquoi alors faire une telle promesse ?

D'apres un texte de
Jean-Noël Gros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire