mercredi 11 mars 2015

LA GRANDE PÊTRESSE Du Capitalo-Libéralisme Débridé en promo ?



L'économiste ultralibérale de l'IFRAP

A VERDIER-MOLINE refuse le contradicteur que France 2 lui opposait !

 


A Verdier-Molinié a refusé de débattre avec Henri Sterdyniak, lui préférant un opposant moins virulent.



La Capitalo-libérale débridée Agnès Verdier-Molinié, la grande prêtresse de l'économie ultra-libérale de notre audiovisuelle
Dans le cadre de la promotion de son dernier ouvrage (On va dans le mur), la responsable du think-tank Ifrap a récusé l’économiste prévu initialement pour lui porter la contradiction, Henri Sterdyniak (les économistes atterrés).
Et obtenu satisfaction et a eu droit au moins mordant Thierry Pech, responsable du think-tank Terra Nova, proche du PS.



«Ce que je trouve choquant, c’est non seulement qu’elle choisisse elle-même la personne qui lui portera la contradiction, mais aussi la promotion qu’elle puisse faire de son bouquin, où, on peut le dire, elle raconte n’importe quoi», explique Henri Sterdyniak.
Dans un mail envoyé samedi à quelques correspondants, celui-ci s’offusquait déjà: son livre «reprend une nouvelle fois le thème : il y a trop d’impôts, trop de cotisations, trop de fonctionnaires, trop de règlements, trop de normes.
Naturellement, elle fait la couverture du Figaro Magazine.
Mais, bizarrement, Laurent Delahousse l’invite immédiatement à présenter son livre.
Est-ce un tel événement sur le plan de la réflexion économique et sociale ?
Il n’en avait pas fait autant pour le Nouveau Manifeste des atterrés.»
La chaîne justifie, elle, son choix: «Verdier-Molinié était tout à fait d’accord pour que Sterdyniak soit son contradicteur.
Mais pas en direct, plutôt sous la forme de deux interviews séparés, que l’on aurait croisés au montage.
Cette économiste est un fervent partisan pour toutes les dévaluations sociales et salariales possibles … De quoi vivront les créateurs de richesses avec des millions de consommateurs pauvres ?

D’après un texte de L PEILLON



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire