dimanche 3 février 2013

Rupture de filiation traumatique

Sylviane Agacinski veut l'interdiction de toute adoption, de PMA, de JPA en FRANCE à cause des traumas que cela provoque chez l’enfant (en perte de repaire de filiation).


On connaît aujourd'hui les ravages que produit souvent, sur les enfants, l'organisation délibérée du secret maintenu autour de la personne de leur géniteur, même lorsqu'un père légal existe et qu'il a joué pleinement son rôle.

Ainsi, la première réflexion qui s'impose à nos sociétés modernes, avant tout bricolage législatif sur les modalités de la filiation, concerne la distinction, fondamentale en droit, entre les personnes et les choses.

Le philosophe Hans Jonas regardait la responsabilité des êtres humains à l'égard de leur progéniture comme l'archétype de la responsabilité.

Les donneurs de sperme et les donneuses d'ovocytes sont d'abord des êtres humains : on dit qu'ils donnent des cellules à "un couple", alors qu'ils contribuent à donner la vie à un enfant, que celui-ci le saura un jour et demandera des comptes.

Non pas qu'il aura souffert dans son enfance, mais parce que, en tant que personne lui-même, il voudra savoir de quelles personnes il est issu et quelle est son histoire humaine.

C'est pourquoi il est urgent d'entreprendre une réflexion globale sur le rôle de la medecine pro-créative et sur les conditions éthiques de ses pratiques, quels que soient les couples auxquels sont destinées ces pratiques.

Mais elle transforme la signification de l'ancien mariage, dans la mesure où son principal effet était la présomption de paternité de l'époux, qui n'a pas de sens pour un couple de même sexe.
Cette présomption de paternité n'a pas disparu du mariage moderne, mais celui-ci a profondément changé. 
 
Ainsi, les droits de tous les enfants reposent désormais sur l'établissement de leur filiation civile, c'est-à-dire leur rattachement aux parents qui les ont conçus et/ou reconnus, mariés ou non.
 
La colonne vertébrale de la famille est ainsi essentiellement la filiation, tandis que le mariage des parents devient en quelque sorte accessoire.


Madame vous délirez,
La PMA, le JPA vont être en France de facto impossible, par manque de donneurs ( les dons ne sont plus anonymes et vos traumatisés par leur rupture de filiations n'existeront plus.
A moins d'avoir recours à des dons de parents génétiques( un frère, une sœur).
L'adoption ne sera possible que par des parents génétiques de l’orphelin.
Nous sommes des centaines de millions dans le monde avec des filiations chaotiques du fait de la vie mouvementée et barbare de nos ancêtres.
Nous sommes leurs héritiers, nous sommes là, sommes nous traumatisés ?
Il n'y a que les ayatollahs de généalogie pour croire dur comme fer à leur filiation millénaire.
Il n'y a que vous, mesdames, pour nous confirmer la filiation exacte de vos enfants ?



Un donneur anonyme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire