samedi 2 février 2013

MIRACULEUX ( suite)

Les MILLIARDS

Il y a trois jours?


“Les banques espagnoles restituent 44 milliards € à la BCE en une seule fois”




D’où sort cette création de richesse miraculeuse dans le marasme économique ibérique.


Aujourd'hui

2012, année noire pour les banques espagnoles

Les profits de la première banque de la zone euro ont plongé de 59% en 2012. Les numéros 2 et 3 du secteur bancaire espagnol sont également en très grande difficulté.
Sur le même sujet

Ce n’est pas la Bérézina, mais l’exercice 2012 aura été l’un des plus difficiles pour les banques espagnoles. 

Tour à tour, les grands établissements bancaires espagnols, parmi les plus importants en Europe, ont publié des résultats soit en très fortes baisses, soit avec de lourdes pertes.


Première banque de la zone euro

La banque Santander a publié un résultat net en baisse de 59% à 2,205 milliards d’euros. La première banque de la zone euro par la capitalisation avait déjà accusé un recul de 35% en 2011. 

Il faut dire que Santander a dû provisionner près de 18,8 milliards d’euros au titre d’actifs immobiliers à risque en Espagne. 

Ce qui fait dire à Santander que le bénéfice net aurait pu s’élever à plus de 23 milliards d’euros en 2012.

Mais la banque a surtout insisté sur le fait que les nuages commençaient à s’éloigner. 

Elle a ainsi divisé par deux son exposition au secteur immobilier espagnol, et elle a pu rembourser la totalité des dettes contractées auprès de la Banque centrale européenne soit près de 24 milliards d’euros. 

Enfin, le groupe bancaire rappelle que sa présence en Amérique latine est un excellent relais de croissance et de profit pour lui, même si le Brésil (un quart de ses revenus) a fortement ralenti en 2012.

La deuxième banque espagnole par la capitalisation, et troisième par le montant d'actifs sous gestion, BBVA, a annoncé de son côté un bénéfice net en chute de 44% en 2012 à 1,67 milliards d’euros. 

Les profits de la banque basque ont également été pénalisés par de lourdes provisions sur les actifs immobiliers espagnols.

Banco Popular au plus mal

La troisième banque espagnole par les capitalisation, Banco Popular a annoncé les plus importantes pertes de son histoire. Elles s’élèvent à 2,46 milliards d’euros. 

L’établissement a dû provisionner plus de 9 milliards d’euros pour dépréciations d’actifs immobiliers.

La banque Catalane Caixabank  a publié, ce matin, un bénéfice net en baisse de 78% à 230 millions d'euros. 

Elle a provisionné plus de 10 milliards d'euros pour dépréciations d'actifs en 2012. Caixabank qui a racheté Banco de Valencia l'année dernière, 
a annoncé avoir remboursé près de neuf milliards d'euros auprès de la Banque centrale européenne.

Des Milliards d'Euros comme s'il en pleuvait ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire