vendredi 11 janvier 2013

Les reclus de St Nazaire




Les services sociaux de la protection a l'enfance et de la jeunesse deviennent d'une incompétence crasse a chaque nouveau drame.



Les deux parents de la famille avait déjà été condamnés «par défaut» le 17 juin 2008 pour des faits similaires.
Une décision qualifiée jeudi par le parquet de «non définitive à ce jour». 
A l'époque, les parents avaient été appelés comparaître devant le tribunal correctionnel pour «abandon moral et matériel de mineurs».


La même qualification que celle choisie dans l'enquête actuelle. Mais le couple ne s'était pas présenté à l'audience le 17 juin 2008.


Leur condamnation n'avait donc pas pu leur être signifiée, «la porte restant close lors des passages de policiers ou d'un huissier», a indiqué le procureur de Saint-Nazaire, Florence Lecoq.


La famille avait par ailleurs fait l'objet d'un suivi éducatif par un juge des enfants de 1994 à 2000, puis de 2005 à 2008.


«Depuis lors, les autorités judiciaires n'avaient été saisies d'aucun signalement concernant notamment les deux enfants mineurs, reconnus handicapés et dé-scolarisés depuis plusieurs mois au profit d'un enseignement par correspondance dispensé à domicile».


C'est en 2009 que les enfants ont échappé définitivement au suivi de l'Éducation nationale.



Dans le même temps, la famille était inscrite au fichier des personnes recherchées ? 

Que dire de notre justice? 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire