mercredi 2 mai 2012

On protège toujours les petits Copains du tout puissant.


Les fichiers des fraudeurs, qu'Eric Woerth brandissait en 2009, ont été trafiqués selon la police suisse. Une nouvelle très gênante pour BERCY.

Très concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement qu’entre le moment où la France a récupéré ces fichiers auprès d’un ancien salarié de la HSBC – Hervé Falciani – et leur restitution à la Suisse quelque mois plus tard, ils ont été modifiés. 

C’est-à-dire nettoyés de noms que UMP ne souhaitait pas y voir figurer. Ce que justice et police suisses écrivent aujourd’hui noir sur blanc dans ces rapports jusque-là jamais révélés que le procureur Eric de Montgolfier a laissé entendre en février dernier .
Il déclarait alors : "De notre côté, nous avions plus de 8.000 noms, pour ce qui concerne les ressortissants français et au moins dix fois plus d’étrangers. Pourquoi sortir que 3.000 ? Cela ne nous arrangeait pas…

Était-ce juste une façon de noyer le poisson ?" A+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire