dimanche 7 décembre 2014

un patron pas comme les autres




UN GRAND PATRON COMMENTE L’ATTITUDE NÉGATIVE DU MEDEF

Il me semble inopportun de réclamer qu’on n’ait plus à motiver un licenciement.

Pour moi, c’est une question d'un respect minimal dû a un salarié.

Demander à un gouvernement de gauche de supprimer l’ISF, c’est de la provocation inutile. Personnellement, je pense qu’il faut réaménager l’ISF pour en atténuer les effets toxiques.
Il faut revenir à la réforme Baroin, qui était la bonne réponse.

Le projet d'un Compte Pénibilité est une avancée majeure, l’obstruction est une erreur, aucun d'entre nous ne peut ignorer ce que nous faisons endurer à nos collaborateurs dans des environnements hostiles, dangereux et de façon répétitive sur la durée C'est le coût du dol qui nous effraie …Tout dol mérite une réparation !!!

Les extrêmes se nourrissent de la haine des élites et du pouvoir de l’argent.

Les entreprises sont en permanence suspectées de ne pas jouer le jeu de l’intérêt du pays, les extrêmes se nourrissent de la haine des élites et du pouvoir de l’argent..Qui sème, récolte !!!

J’aimerais que le patronat donne une meilleure image de lui aux masses laborieuses de notre pays, plus généreuse, attentive à la société. Ce qui n’empêche en rien la recherche d'une performance efficace et rémunératrice .

L'insécurité fiscale est une plaie, quant à l'insécurité juridique, elle est avant tout fantasmée par des patrons qui sont bien souvent les responsables de leurs déboires judiciaires, par une négligence programmée .



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire