samedi 27 décembre 2014

HISTOIRE SE REPETE-T-ELLE ?




L'HISTOIRE DE LA GRANDE CRISE de 1929 SE REPETE-T-ELLE ?


Les parallèles avec 1937

Huit ans après le krach boursier de 1929, en 1937, la situation prend un virage catastrophique, l'activité rechute lourdement.
Le conflit qui s'en suivra coûtera la vie à plus de 60 millions de personnes et laissera l'Europe et de l'Asie comme un tas de ruines.
La reprise ne sera possible que grâce à une dynamisation économique considérable des USA.


Bien que le contexte mondial actuel soit sans commune mesure avec l'horreur de cette période, plusieurs parallèles peuvent être avancés, notamment par rapport à 1937.
Aujourd'hui comme à l'époque, les citoyens sont depuis longtemps déçus, et pour beaucoup plongés dans la détresse.
Ils s'inquiètent désormais beaucoup plus de leur avenir économique à long terme. Or, cette inquiétude est susceptible d'engendrer de graves conséquences.

 Les déceptions sur la croissance peuvent engendrer des conflits

Le mécontentement suscité par cette déception pourrait bien en partie expliquer la colère des séparatistes ukrainiens, l'irritabilité des Russes, ainsi que les décisions d'annexion de la Crimée et de soutien des séparatistes de la part du président russe Vladimir Poutine.

 Comme à la fin des années 30...

les peuples s'inquiétaient également du mécontentement observé en Europe, qui avait d'ores et déjà contribué à l'avènement au pouvoir d'Adolph Hitler et de Benito Mussolini.

 Un risque de sous-consommation

Un autre terme apparu comme soudainement dominant aux alentours de 1937 fut celui de « sous-consommationnisme » - théorie selon laquelle l'inquiétude des populations serait susceptible de conduire les individus à épargner de manière excessive, dans un souci d'anticipation de lendemains difficiles.
Or, le volume d'épargne souhaité par les individus excède les opportunités d'investissement disponibles

La croissance économique? Simplement vivre mieux que par le passé

Certains affirment douter de l'importance de la croissance économique. Pour beaucoup, nous serions peut être trop ambitieux, et aurions davantage intérêt à vivre une existence plus agréable et plus divertissante. Peut-être ont-ils raison.
Mais la véritable problématique réside dans l'estime de soi, ainsi que dans le processus de comparaison sociale qui est une tendance universelle chez l'être humain, beaucoup s'en défendront probablement, mais nous passons nos vies à nous comparer les uns aux autres, et aspirons à gravir l'échelle sociale.
L'individu n'appréciera jamais pleinement de perdre ses nouvelles opportunités, si sa non acquisition semble signifier une perte sociale.


Un proverbe castillan dit :
Le seul mammifère qui trébuche deux fois sur la même pierre, c'est l'homme

 

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire