jeudi 8 août 2013

Le « niet » du PATRONAT




Le projet sur la pénibilité fait hurler le 

patronat


L'indemnisation ou compensation de la mort à petit feu de leurs salariés serait d'un coût insupportable et sa gestion une usine à gaz !


Dans le cadre de la future réforme des retraites, le gouvernement planche sur l'instauration d'un "compte individuel pénibilité" qui permettrait aux salariés exposés à des métiers pénibles d'acquérir des droits pour partir à la retraite de façon anticipée, ou passer à temps partiel, ou suivre une formation pour changer de métier.

Le coût de ce dispositif pourrait atteindre 2,1 milliards d'euros.

Il serait financé, notamment, par une contribution des entreprises qui le répercuteront sur leur prix de vente ...

Les organisations patronales sont vent debout.

Tout dol subi du fait d'un tiers doit être indemnisé en droit dans un pays dit
DEMOCRATIQUE , Messieurs !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire