dimanche 4 août 2013

Ils sont pire que les SALAFISTES


Déployons le tapis rouge pour accueillir tous les jeunes frustrés américains



L’obsession des Américains pour les seins, surtout le bout des seins.



Ma frustration accumulée depuis treize ans déborde : je n’en peux décidément plus de ces contradictions américaines autour des nichons :
  • d’un côté, les jeunes filles se baladent comme en France à moitié à poil dans des
    «  micro-tops » qui soulignent leurs seins.
  • Et toutes ces femmes de tous âges qui ne rêvent que d’augmenter leur tour de poitrine, pour plaire aux hommes .
  • de l’autre, la vue d’un sein entièrement découvert révulse la conscience nationale.
  • Dans les scènes de sexe au cinéma, les femmes font l’amour en soutien-gorge et sortent du lit de leur amant en culotte en se couvrant du drap.
    En France, on trouve des filles torse nu dans les magazines de mode ou dans les pubs, les plages publiques naturistes, le top less est légal.
    Et ou les femmes se cachent pour allaiter de peur d’être inculpées d’attentat à la pudeur ( en France on organise des GRANDES TÉTÉS dans des jardins publiques pour promouvoir l'allaitement maternel).

Les soutien-gorge américains sont nuls



Dans quel autre pays occidental l’affaire du sein de Janet Jackson, découvert pendant une demi-seconde lors d’un show musical, aurait-il généré un tel scandale ?
Où, ailleurs qu’en Amérique, la robe rose de l’actrice Anne Hathaway aux Oscars, au buste un peu pointu suggérant soi-disant des tétons, aurait-elle déclenché un tel tsunami de commentaires outrés ?



Acheter un soutien-gorge Européen aux Etats-Unis, c’est presque impossible.



Ils sont tous rembourrés, une coque légère en dentelle ou en lycra est introuvable.
Les soutifs ici sont presque tous noirs, blancs ou beiges, ils sont aussi doublés d’une mousse épaisse qui fait des seins tout ronds standardisés.

Une culture locale qui exhibe son décolleté, qui exige qu'on dissimule le bout de ses seins.

C’est une question de respect de la culture du pays.
C'est une pruderie ridicule, en effet.
Les extrémistes musulmans au Maroc ou en Turquie ont du mettre un bémol sur le respect des coutumes locales, pour ne pas se priver de la manne que leur rapporte le Tourisme Europeen .

Ce pays qui a inventé le porno est pudique



Mais franchement, aux Etats-Unis, pays qui a inventé le cinéma porno et les concours de beauté en maillot de bain pour les petites filles, cette phobie des tétons n’est-elle pas ridicule ? :
Trève de plaisanterie, il ne faut surtout pas rigoler avec leur pudibonderie.
Parce qu'au USA on encourt des condamnations pénales quand on enfreint leurs lois sur les mœurs.
C’est terrifiant, et je ne conseille à aucun Français en vacances ici de faire joujou avec ça. »
Pour un bain de minuit vous pouvez être arrêtés pour attentat à la pudeur.
Pour avoir uriné sur le bas-côté d’une route un jeune de 22 ans,
il est désormais étiqueté à vie « sex offender », délinquant sexuel.



« sex offender »


Partout où il vivra au USA, jusqu’à sa mort, il portera cette étiquette infamante.



 Etre étiquetés délinquants sexuels aux Etats-Unis ?
C'est devenir un paria jusqu’à la fin de ses jours, on est interdit d’études, de travail, de vacances .
Oui, parfaitement, pour un bain de minuit à poil sur une plage, un lac une rivière . Ça peut arriver aux garçons comme aux filles.
C'est disproportionné, ridicule, dégueulasse, c'est très Yankee.
Mais c’est bel et bien le contexte culturel américain , et ils n'ont rien à faire de nos états âme, fuyons ce pays ?
D'aprés un texte de Crié-Wiesner







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire