jeudi 1 août 2013

Il y a des clients pour de la prostitution infantile


240.000 d'enfants sont potentiellement exposés au risque d'exploitation sexuelle aux USA.


L'opération Cross Country est la septième du genre organisée par la police fédérale depuis 2003, quelque 2700 enfants ont été sauvés.


Le FBI a encore arrêté 159 proxénètes et sauvé plus d'une centaine d'adolescentes victimes d'exploitation sexuelles, le week-end dernier, lors d'une opération d'une ampleur inédite.
La plus jeune victime aurait neuf ans.
Plus d'une centaine d'enfants, essentiellement des adolescentes, ont été ainsi sauvés de l'exploitation sexuelle.
Ce coup de filet, d'une ampleur inédite, aura duré trois jours et concernée 76 villes américaines.
«La prostitution infantile demeure une menace persistante à travers l'Amérique», estime Ronald Hosko, directeur du FBI chargé des enquêtes pénales.
«Nous essayons de sortir ces crimes de l'ombre et de les mettre en pleine lumière.»
Les victimes, âgées de 13 à 17 ans, sont décrites par les autorités comme des jeunes filles vulnérables.
L'une des adolescentes a commencé la prostitution dès l'âge de 11 ans, elle avait été «offerte» par son père.
Elles sont en manque d'affection et viennent souvent de foyers brisés.
Selon le FBI, 60 % d'entre elles se sont échappées d'un foyer ou d'une maison d'accueil.
Démunies, elles tombent entre les mains des proxénètes.
Selon le ministère de la Justice, un tiers des enfants vivant dans la rue sera attiré vers la prostitution dans les 48 heures qui suivent son départ de chez lui.
Ils cherchent à attirer des filles avec des compliments ou en leur demandant si elles veulent se faire de l'argent.
Elles sont ensuite prises dans un cercle vicieux qui inclut drogues, violences, voire même la torture.
Les adolescentes étaient exploitées dans des casinos, des motels ou sur des aires de repos pour routiers.
Certaines se prostituaient sur un site d'annonces classées, Backpage.
Ce dernier comporte une section controversée pour adultes, où la prostitution est monnaie courante.
Quid de EU ?
Roland Gauron



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire