lundi 16 février 2015

LE TRAIN DES FRANCAIS


 

Les français ne prennent plus le train !

Comment sauver les trains "intercités" ?



Ils sont devenus les vilains petits canards des chemins de fer français.
Chaque jour, 320 trains "intercités" desservant 335 villes de 21 régions transportent  100.000 voyageurs, soit le quart des voyageurs "moyenne et longue distance" en France.
Et pourtant, leur chiffre d'affaires a réduit de 14,58% entre 2011 et 2013, contre une hausse de 4,05% pour le TER et une quasi stabilité (-0,16%) pour le TGV.







En cause ? 
 
Une définition peu claire de la stratégie des pouvoirs publics pour ces trains dont le matériel, parfois électriques parfois diesel, est en fin de vie, qui sont censés relier les grandes villes mais desservent quand même les petites (pour des exigences de politiques locaux), qui peuvent emprunter les mêmes lignes que les TER, et dont les voies, parfois obsolètes, ne permettent pas une exploitation optimale. 
 
Avec un modèle de réservation tantôt identique au TGV, tantôt plus proche du TER, la SNCF peine à offrir un service lisible aux usagers.
Les "intercités" ne sont remplis qu'à 35% en moyenne sur le territoire.
Et ça ne va pas s'arranger avec la libéralisation du transport en autocar et de la reine des transport familiaux LA VOITURE !

Pas étonnant, dans ces conditions, que cette activité soit en déficit.
D'autant qu'elle bénéficie de beaucoup moins de subventions que le TER.


Faut-il les supprimer ? 

La préservation d’un réseau de trains 'Intercités' est un enjeu majeur d’aménagement du territoire", estime la Cour des comptes. 
 
Pour éviter de voir la SNCF contrainte de supprimer une à une les liaisons déficitaires, les magistrats appellent donc à revoir leur périmètre et leur mode de financement. 
 
Ce diagnostic, partagé par Bercy, le ministère des Transports et la SNCF, est étudié par le député socialiste Philippe Duron dans le cadre d'une mission parlementaire. 
 
Dont les conclusions sont attendues de pied ferme.

Les conclusions c'est de supprimer les arrêt en gares qui ont pas un minimum de 50 clients pour les TGV de 10 clients pour les « Intercités » et de 5 pour les TER  ( hors cheminots)!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire