samedi 7 mai 2016

UN PAPE FAIT LA LECON A L'EUROPE




«construire des ponts 

et abattre des murs»



Le pape François a exhorté hier les dirigeants 
européens, tous présents au Vatican, à dépasser 
les égoïsmes nationaux pour «c et à changer 
leur modèle économique, qu'il a jugé injuste à 
l'égard du plus grand nombre.


Dans un discours en forme de leçon sur l'Europe, le pape argentin a appelé tous les Européens, et particulièrement leurs dirigeants, à revenir aux sources du projet européen, et à «oser» un changement radical de modèle, particulièrement économique.
«Les projets des Pères fondateurs, hérauts de la paix et prophètes de l'avenir, ne sont pas dépassés : ils inspirent, aujourd'hui plus que jamais, à construire des ponts et à abattre des murs», a affirmé Jorge Bergoglio, qui recevait le prix Charlemagne récompensant son engagement en faveur de l'unification européenne.
La cérémonie a eu lieu au Vatican, et non à Aix-La-Chapelle (Allemagne), où le prix est traditionnellement remis, en présence de la plupart des dirigeants de l'UE.
«Que t'est-il arrivé, Europe humaniste, paladin des droits de l'homme, de la démocratie et de la liberté ?», a lancé le pape François, rappelant aussi «l'impression générale d'une Europe fatiguée et vieillie, stérile et sans vitalité».
«Je rêve d'une Europe où être migrant ne soit pas un délit (…) L'identité européenne est, et a toujours été, une identité dynamique et multiculturelle», capable d'intégrer les «cultures les plus diverses et sans lien apparent entre elles», a-t-il martelé.
«Certains pourraient se dire, en ricanant, que l'Union européenne doit aller bien mal pour en être au point de se tourner vers le pape», avaient constaté, amers, Jean-Claude Juncker et Martin Schulz.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire