mardi 24 septembre 2013

Un énième scandale d'Etat en Espagne




BANKIA


Bankia a été fondé en 2010 de la réunion de sept caisses d'épargne régionales en difficulté.



Voilà la banque espagnole qui a du être nationalisée dans l'urgence avec un plan de sauvetage de 23,5 milliards d'euros en 2012 sans l'aide de la BCE !

Elle poursuit sa réorganisation :

En un an, 80% de ses directeurs externes, liés au PP auraient été contraints de quitter l'entreprise.

Bankia a fait le ménage dans ses filiales.
Le groupe comptait un millier de directeurs externes, quelques 800 dirigeants de ses holdings ont été remerciés en un an.
L'opinion publique a obligé RAJOY à faire le ménage parmi les permanents des partis politiques salariés du groupe nationalisé l'an dernier pour le sauver d'un nouveau risque de faillite.
Le départ de ces directeurs aurait en outre permis de réaliser 7 millions d'euros d'économies, selon des sources proches du dossier .
Par le passé, les déboires de Bankia l'ont déjà contrainte d'opérer une réduction d'effectif de 17% et de réduire de 20% le nombre de ses agences entre 2010 et 2012.  


Fixée à 17 euros en avril, l'action de BANKIA a terminé la séance de mardi à... 0,57 euros. 
Les petits porteurs accusent les banques d'avoir jouer le titre Bankia à la baisse.

190.000 petits porteurs auraient été pénalisés par l'effondrement de l'action Bankia depuis le début de sa cotation en juillet 2011.

Par ailleurs, le titre pourrait avoir aussi souffert de l'émission de 11,5 milliards d'euros de nouvelles actions en échange des participations préférentielles et des titres de dette subordonnée détenus par les actionnaires. 


Rodrigo RATO


Son fondateur et prestigieux Président de Bankia a été débarqué !
Ancien ministre des Finances du gouvernement de José Maria Aznar, Président du PP , Directeur Général du FMI ( il en a démissionné pour en devenir le Président) .
Il fait l'objet de poursuites judiciaires


 Aux motifs d'escroquerie de fonds", "falsification des comptes annuels", "administration frauduleuse et déloyale" et de "manipulation des prix".
Le parquet anticorruption a par ailleurs ouvert une enquête préliminaire sur d'éventuelles fraudes commises lors de la création de Bankia et de son introduction en Bourse.

L’Espagne a préféré se passer de l'aide européenne (BCE) pour recapitaliser Bankia, on comprend pourquoi !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire