dimanche 5 mai 2013

Un an de Présidence de F Hollande





L'austérité lui a été imposée par les gouvernements conservateurs de UE et les marchés obnumilé par les déficits et l'inflation.

Il nous avait pourtant bien dit la vérité pendant sa campagne : Il lui fallait, pour réussir, une relance de la croissance et elle ne pouvait venir que d'une croissance solidaire européenne.

Cette solidarité lui a fait défaut.

Ce tournant n'a pas eu lieu par aveuglement dogmatique basé sur une étude d'économistes du FMI qui vient de s’avérer truffée d'erreurs de calcul.

Comme prévu par de nombreux économistes maintes fois, le cercle vicieux de l'austérité partout appliquée a jeté l'Europe dans l'ornière de la récession et reculé d'autant le moment où les comptes auraient du s 'équilibrer .

C'est seulement aujourd'hui que les gouvernements du continent, de gauche et de droite, réalisent que l'austérité imposée à tout un continent par les gouvernements conservateurs est une catastrophe.


Ils ont joué non avec le feu mais avec la glace de la déflation.

Partout s'élèvent des voix pour dégeler l'activité.

Il est temps... Plus de vingt millions de chômeurs paient le prix de cet aveuglement.

Le credo de l'austérité recule en Europe.
La Banque centrale avait, la première, abjuré ses dogmes.
Plusieurs gouvernements ont suivi. 
 
Excédentaire, la République fédérale pourrait fort bien relancer son économie, entraînant derrière elle ses partenaires.
Au contraire sa rigueur interne plombe les autres économies et par ricochet la sienne à moyen terme. 
 
Imaginez UE constitué de 10 pays fleurissants comme l'Allemagne, nous serions les rois de cette planète !

On ne lui demande pas d'être altruiste, seulement de changer d'égoïsme... une politique différente sur le continent : c'est sa seule chance de voir la France de Hollande s'en sortir pour le plus grand bien de son économie .

Si les autorités monétaires relâchent leur étreinte, si les pays excédentaires favorisent une plus grande activité, si les fonds européens sont débloqués pour l'investissement, l'expansion peut reprendre - timidement - au début de 2014, comme elle l'a déjà fait aux Etats-Unis ou au Japon.

Encore faut-il être en mesure de saisir cette chance ? 
 
Notre appareil industriel est à l'agonie, miné par dix ans atermoiements du MEDEF et des Gouvernements UMP. 
 
Ce qui a plombé nos comptes sociaux du fait de l'absence de création de richesse, de croissance et de consommateurs solvables


Que doit-il faire :

La gestion de notre État doit être allégée dans de nombreux domaines :
Réduire de 30% le nombre de nos élus.
Interdire tous cumul de mandats et l’exercice de certaines activités de Conseil .
Allégé le Schéma territorial, regroupement de régions, de départements, de villes et de villages.


les réformes sont urgentes:

Une seule administration publique, un seul statut,
L’État cotise à la Sécu sur toute sa masse salariale comme les entreprises,
Réduire le nombres de caisses de retraites,
Le financement de sécu sera assis sur l'EBE de toute nos entreprises et sociétés,
Exonérer l’État et les Collectivités Locales de TVA,


Selon Bayrou et toute l'opposition : notre patrie est en grand danger :
Appliquons donc l'ART 16 de notre constitution .


Le nouveau gouvernement doit être une équipe de combat restreinte qui devra légiférer par ordonnances durant 6 mois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire