lundi 20 mai 2013

Le Paradis Syndicale US


Le syndicat US et Guillaume CANET



Durant les 42 jours de tournage, j'ai traversé des moments de découragement. Il a fallu que j'apprenne à lâcher prise.
À partir du moment où vous faites ce que veulent les syndicats, cela se passe bien.
Il faut suivre leur loi.
Si vous avez seulement besoin de quatre électriciens, vous êtes malgré tout obligé d'en prendre neuf.
Si vous amenez un technicien français dans l'équipe, vous devez engager son équivalent américain, qui ne fera rien de la journée.
On n'a pas le droit d'adresser la parole aux figurants sinon ils sont considérés comme des acteurs.
Il m'est arrivé de le faire. Les figurants sont directement allés voir le premier assistant pour dire qu'ils devaient être payés en conséquence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire