mercredi 9 décembre 2015

Paris COP 21 2015


COP 21

Les conférences climat un véritables espaces démocratiques ?


Formellement, oui, sous une forme trompeuse.
A priori, oui, ces conférences sont le plus grand espace démocratique au monde,
où 195 pays ont une voix égale, où l’on peut croiser des militants du climat, des activistes du développement, des populations autochtones victimes du changement climatique, des firmes, venus du monde entier.


Il y a à la fois ceux qui veulent sauver la planète et ceux qui la détruisent.
C’est troublant de voir que cette extrême minorité parle au nom de milliards d’êtres humains.
Encore plus perturbant de comprendre qu’évidemment, la proximité compte moins que le pouvoir…
Et le pouvoir, on sait où il est : dans les mains des multinationales et d’Etats qui défendent leurs intérêts plus que l’intérêt général.
Il est dans les mains de firmes comme Exxon, le pétrolier américain, qui tirent les ficelles des marionnettes républicaines majoritaires au Sénat US et qui ne veulent rien entendre d’un accord vraiment contraignant pour limiter l’impact du changement climatique.
Naomi Klein

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire