mercredi 1 août 2018

l'immigration musulmane



Les Français sont seuls Occidentaux à ne pas exagérer l'ampleur de l'immigration musulmane

 
Trois économistes d'Harvard 

dénoncent les préjugés des 

populations aux États-Unis et en 

Europe à l'encontre des 

immigrants, dont elles 

exagèrent le nombre.

Les débats au vitriol que suscite aujourd'hui  
l’immigration, aussi bien en Europe qu'aux 
États-Unis, sont à des années-lumière du 
poème qui est gravé sur le socle de la Statue 
de la Liberté dans le port de New-York:
 
«Donne-moi des pauvres, tres exténués, qui en rang pressé aspirent à vivre libres».

Alberto Alesina, Armando Miano et 
Stephanie Stantcheva commencent ainsi leur 
étude publiée par le NBER (National Bureau 
of Economic Research) et intitulée 
«Immigration et redistribution».



Ils ont fait pour cela une vaste enquête par sondages, début 2018, dans six pays - États-Unis, France, Allemagne, Italie, Suède et Royaume Uni -, avec pas moins de 22.500 questionnaires remplis, soit 4000 par pays. Ils sont donc en mesure de comparer la réalité des faits et sa perception par les populations nationales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire