dimanche 9 novembre 2014

9 novembre l’impossible indépendance... El BARCA !!!




UN « CHARNEGO »CATALANISTE


Notre association regroupe des immigrés espagnols venus s'installer en Catalogne depuis d'autres régions comme l'Andalousie, à partir des années 60, pour y travailler (des charnegos traités comme des sous hommes par le patronat catalan).
Il y a aussi bien des retraités que des gens nés ici, comme moi , ma mère est originaire d'Extremadura, mon père de Léon.
Nous agissons aux côtés de l'Association nationaliste catalane (ANC), créée en 2012, mais dont les membres sont de culture catalane.


Que pensez-vous de la consultation du 9 novembre ?

« Sumate » est favorable au droit de décider dans les urnes que nous refuse le gouvernement central.
Cette possibilité n'est pas constitutionnelle...
Nous aurions dû voter le 9N par référendum.
Je regrette vraiment que l'Etat espagnol ne nous ait pas laissé nous prononcer démocratiquement.
La consultation citoyenne qui va avoir lieu, n'aura pas la même portée.
Peut-être que seuls ceux qui sont pour l'indépendance iront voter, et peut-être pas tous.
Nous ressentons de l'impuissance, et un sentiment d'injustice, de frustration.
Une majorité veut voter et on l'en empêche !
On n'a même pas pu faire campagne, alors qu'elle aurait été l'occasion de débats riches et inédits.
La seule solution qui nous reste pour que nous puissions peser sur le processus ce sont des élections autonomes.
J'espère qu'elles auront lieu début 2015.
Ici, la société civile et les partis politiques avancent parallèlement vers l'indépendance.
Ce n'est pas comme en Ecosse où le Scottish national Party (SNP) d'Alex Salmond menait le mouvement sécessionniste.



Pourquoi êtes-vous indépendantiste ?
Il ne s'agit pas de nationalisme identitaire.
Cela en prend le chemin à toute vitesse...
C'est du pragmatisme plutôt que de l'utopie.
Drôle de pragmatisme, très sectaire et revanchard...



Si la Catalogne devenait indépendante, nous pourrions repartir de zéro.
L'idée est de définir un nouveau modèle de pays, celui que nous désirons.
Nous voulons remettre en question le système judiciaire, éducatif, social, sanitaire et politique.
Pour apporter des améliorations.
Etablir des règles de transparence.
L'indépendance ne règlera pas le problème de la corruption.
Mais elle la fera baisser, et il y aura moins d'impunité.
Aujourd'hui, nous découvrons des affaires qui sont restées enfouies pendant des années !
Vous voilà parti pour 10 ans de galère programmatique ?



Nous venons d'une dictature, le régime qui a dirigé l'Espagne jusqu'en 1975.
Tout le patronat Catalan a été franquiste pour faire la Catalogne d'aujourd'hui, SEAT, Gaz Natural, CHUPA CHUP, etc, ne sont catalanes que par la volonté de MADRID *.
La Constitution de 1978 est un corset à présent obsolète.
Il faut en changer, et bâtir un pays du XXIe siècle.
Il faut mettre en place une démocratie participative.
Prendre des décisions au plus près des citoyens.
Établir des débats, par exemple sur la monarchie, un sujet dont on n'a jamais pu discuter.
Il nous faut aussi inventer de nouveaux outils pour créer du travail.
Nous utiliserons mieux l'argent public.
Il y aura plus de contrôles.



Quel lien la Catalogne indépendante entretiendra-t-elle avec l'Espagne ?
Nous aurons une relation de voisinage, plutôt que d'infériorité comme aujourd'hui.
Cette infériorité est fantasmée
Il n'y aura pas de conflit car nous ne sommes pas dans un désir de confrontation.
Ce n'est pas du tout, ce que propose ANC et la majorité des partis indépendantistes...
Personnellement, j'ai des proches en Espagne, et je ne veux pas couper ce lien.
Les Castillans vexés couperont les ponts pour le plus grand bonheur des entrepreneurs européens …avec un passeport et changer des CALES contre des EUROS pour aller au «PUEBLO » !!!
Nous ne romprons ni avec la culture ni avec le peuple espagnol.
C'est là ou votre projet est un mirage politique.
Notre désir est d'établir avec l'Espagne une nouvelle relation.
Cela va être très difficile d'y parvenir, après les coups de pied au cul que vous leur infligez !!!
L'Etat espagnol est en panne. Il est impossible de le réformer.
La Catalogne est en panne et difficilement réformable, elle aussi.
Nous divorcerons de l'Etat et du gouvernement espagnol, de EU et de l'€uro et des oligarchies qui les contrôlent.
Je vous souhaite bon vent !
L'Espagne a besoin de réformes. Je souhaite que les évènements de Catalogne suscitent une crise constitutionnelle.



la question linguistique pose « des problèmes de discrimination flagrantes ».



Il est quasi impassible de trouver un emploi pour un Espagnol ou un immigré ne dominant pas la langue catalane .
« À l’université, certains enseignants très nationalistes font cours uniquement en catalan , à la demande unanime des étudiants catalans , ce qui complique la vie des étudiants étrangers. » ... « L'auberge Espagnole » n'existe qu'en dehors de la Catalogne !.
Alors que 55 % des habitants de Catalogne ont pour langue maternelle le castillan, contre 32 % le catalan.
De même El Periodico vend 60 % de ses journaux en castillan (édition rouge) et 40 % en catalan (édition bleue).
Le chercheur Cyril Trépier a relevé des excès.
Exemple : les « Podemos catalans », qui dénoncent les ravages de la crise économique également en Catalogne depuis 2008, « ont été critiqués pour n’avoir pas utilisé le catalan dans leurs communications aux médias internationaux » !



* Franco exigeait 10 % du capital et ses sbires 10 % d'emplois réservés.






1 commentaire:

  1. Des résultats pas concluants

    Au-delà du succès de la mobilisation, les résultats du vote en eux-mêmes ne sont pas concluants. Le chiffre provisoire de 1,6 million de oui à une Catalogne indépendante correspond à peu près au 1,7 million de voix totalisées par les partis indépendantistes aux dernières élections régionales de 2012. Et cette fois-ci, le vote avait été ouvert aux jeunes de 16 à 18 ans et aux étrangers.Résultats pas concluants

    Au-delà du succès de la mobilisation, les résultats du vote en eux-mêmes ne sont pas concluants. Le chiffre provisoire de 1,6 million de oui à une Catalogne indépendante correspond à peu près au 1,7 million de voix totalisées par les partis indépendantistes aux dernières élections régionales de 2012. Et cette fois-ci, le vote avait été ouvert aux jeunes de 16 à 18 ans et aux étrangers.Résultats pas concluants

    Au-delà du succès de la mobilisation, les résultats du vote en eux-mêmes ne sont pas concluants. Le chiffre provisoire de 1,6 million de oui à une Catalogne indépendante correspond à peu près au 1,7 million de voix totalisées par les partis indépendantistes aux dernières élections régionales de 2012. Et cette fois-ci, le vote avait été ouvert aux jeunes de 16 à 18 ans et aux étrangers.

    RépondreSupprimer