mardi 21 octobre 2014

L'enfance et la jeunesse en danger



Lu dans « ATOUTS TARN »

Notre gouvernement n'a pas trouvé mieux pour améliorer les dysfonctionnements récurrents de nos institutions de « Protection à l'enfance et à la jeunesse » que d'inventer un énième « comité Théhodule départemental ».


Installation le 8 juillet 2014 de l'Observatoire
Départemental de la Protection de l'Enfance et de la jeunesse en danger.

Dans chaque Département un observatoire de la protection de l'enfance et de la jeunesse en danger doit être créé, placé sous l'autorité du Président du Conseil Général, il aura pour mission :

De recueillir, d'examiner et d'analyser les données relatives à l'enfance et la jeunesse en danger dans le département, au regard notamment des informations anonymes transmises dans les conditions prévues à Art l.226-3 .

Ces données sont ensuite adressées par chaque département à l'Observatoire National de l'enfance et à la jeunesse en danger, afin d'être informé de toute évaluation des services et établissements intervenant dans le domaine de la protection de l'enfance et de la jeunesse en danger , afin de l’assurer de l'application de Art L.312-8, de formuler des propositions et avis sur la mise en œuvre de la politique de protection de l'enfance et de la jeunesse en danger dans le département.

L'observatoire Départemental de la protection de l'enfance et de la jeunesse en danger comprend notamment des représentants des services du CR, de l'autorité Judiciaire du département et des autres services de l'Etat ainsi que des représentants de tous services et établissements dans ce département qui participent ou apportent un concours à la protection de l'enfance et de la jeunesse en danger , et des représentants associations concourant à la protection de l'enfance et de la famille.

Ce charabia nous apprend que ces Comités départementaux sont affublés d'un comité National Parisien.

Voilà donc la grande misère budgétaire de la Protection à l'Enfance et à la Jeunesse amputée d'un certain nombre de millions d'euros pour entretenir des comités Théhodule.

La grande misère des allocataires des cette institution,

au nom des abandons criminels d'antan, au coût de sa désorganisation pléthorique d'aujourd'hui, aurait mérité mieux que cela de la part d'un gouvernement et de conseils généraux socialistes...

Ou placez vous les enfants et la jeunesse dont vous détenez l'autorité parentale ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire