mercredi 18 janvier 2017

Un Président sans majorité absolue au Parlement


 

Après la présidentielle, les

législatives pourraient déclencher

une crise de régime

    Il ne faut pas oublier les 

    législatives car,

    si le Front national se maintient

     à un niveau élevé,

    le risque d'une absence de 

    majorité absolue

    à l'Assemblée Nationale existe.

2017, les élections présidentielles vont accaparer une bonne partie du débat politique !!!
Pour autant, au-delà du choix du futur président de la République, cette année risque de porter bien d'autres changements, de nous confronter à d'autres défis.
Parmi eux, l'élection législative de juin qui suivra la présidentielle déterminera l'équilibre des forces au sein de la future Assemblée.

Or, l'émergence dans le paysage politique français d'un tripartisme pourrait, malgré le scrutin uninominal à deux tours et l'effet «booster» de l'élection présidentielle, conduire à l'installation d'une Assemblée dans laquelle ne se dessinerait aucune majorité absolue voire, aucune coalition ne disposant d'une majorité absolue.
Cette nouvelle donne introduit dans nos institutions un débat nouveau.
Dès le début de la V ème République, les parlements auxquels fut confrontée la présidence du Général de Gaulle ne disposaient que d'une majorité gaulliste relative.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire