lundi 18 août 2014

le culot du MEDEF




Les dix propositions du Medef au



gouvernement pour créer



entre 400 000 et 680 000 emplois





1/ Revoir les seuils sociaux (passage de 9 à 10 


salariés, de 49 à 50, etc.)



Comment ? Négociation entre partenaires sociaux avant fin 2014.


Gain d'emplois espéré : la France compte 3 millions d'entreprises de 

moins de 10 salariés, et 170 000 entreprises entre 10 et 50 salariés. 


Lisser les seuils pourrait permettre de créer entre 50 000 et 100 000 

emplois sous trois ans.


Un vieux serpent de mer, que vous avez largement contourné, via les 

prestataires de services et l’intérim… Virez vos experts comptables, ils 

vous coûtent bien plus !



2/ Travailler sur les emplois non pourvus


Comment ? Sensibilisation : opération « beau travail » conduite par le 

Medef. Réforme de la formation professionnelle : mettre en place la 

réforme (décret à publier).


Gain d'emplois espéré : la France compte 400 000 emplois non pourvus

 ; 100 000 emplois supplémentaires prévus.


Utiliser les 32 milliard €uros que l'etat vous confit pour prévoir et 

anticiper vos besoins de mains d’œuvre spécialisés ?




3/ Développer l'apprentissage


Comment ? Proposition forte : « Zéro charges apprentis ».

Gain d'emplois espéré : 50 000 nouveaux apprentis rapidement.


C'est de la poudre aux yeux, comment aller en apprentissage avant 18 

ans sans permis de conduire et sans véhicule ?



4/ Faire de la rénovation énergétique des 

bâtiments une vraie priorité !


Comment ? Publier sans tarder le décret d'application sur l'obligation 

de travaux de rénovation énergétique des bâtiments tertiaires (décret 

déjà prêt).

Gain d'emploi espéré : entre 40 000 et 60 000 emplois dans les 

entreprises concernées.


C'est bien peu d'emplois !



5/ Relancer le secteur du service à la personne

Comment ? Réintroduire la formule du forfait pour le calcul des charges sociales.

Gain d'emploi espéré : entre 50 000 et 100 000 emplois créés.

Que va-t-il rester pour rembourser les médecins et les médicaments ?



6/ Permettre le commerce le soir et le 

dimanche pour ceux qui le veulent.


Comment ? Permettre, par accord social d'établissement, d'entreprise

 ou de branche, l'ouverture le soir et le dimanche, afin de faire 

notamment face au développement des nouvelles formes de commerce 

(hors dérogations de plein droit).


Gain d'emploi espéré : entre 20 000 et 40 000 emplois créés.


C'est judicieux, cela ne coûte pas cher et ce sont les récettes qui feront 

le tri, le petit commerce moribond fermera !



7/ Eviter d'affaiblir la place financière de Paris


Comment ? Supprimer la taxe sur les transactions financières et arrêter

 immédiatement le projet de taxe européenne sur les transactions 

financières, qui fait peser un risque mortel sur la place financière de 

Paris.


Gain d'emploi espéré : moindre destruction de postes.

La frilosité et le nombre d'incapables qui peuplent vos organisations 

font peser bien plus de risques mortels que cette taxe !



8/ Capitaliser sur l'industrie


Comment ? Abaisser ou supprimer toutes les fiscalités pesant sur les 

outils de production (fiscalité locale, énergétique, écologique, etc.).


Gain d'emploi espéré : entre 30 000 et 100 000 emplois en fonction de 

l'ampleur des baisses.


Commencez par faire le ménage dans vos rangs afin d'y éliminer tous 

les » trompe la mort » et les assassins ?



9/ Miser sur les industries de santé et leurs 

innovations


Comment ? Simplifier les systèmes d'introduction sur le marché de 

produits, services ou actes innovants à fort potentiel de « réingénierie »

du système de santé.


Gain d'emploi espéré : entre 5 000 et 30 000 emplois.


Faut-il supprimer les agences de santé et du médicament ?




10/ Relancer la construction.


Comment ? Libérer du foncier à un prix acceptable pour permettre la 

construction en zone tendue.


Gain d'emploi espéré : entre 50 000 et 100 000 emplois.


Le patronat détient des millions d'hectares de friches industrielles, et 

le 1 % patronal qu'en fait-il ?



D'apres un texte de Jean-Baptiste Chastand

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire