jeudi 7 juin 2012

La Finance Mondiale au le bord du gouffre


Fini de parler et de pérorer sur cette Europe, notre seconde patrie , ses directives et projets ne font plus rêver grand monde.

Plus grand monde n'adhère et ne défend le village global, le monde sans frontières , le libéralisme débridé , mais il existe encore quelques irréductibles qui osent. .

Plus personne n'évoque les solutions des G quelque chose, sans possibilité d'application, et à notre sauvetage grâce aux émergents , sans nos € , c'est fini , terminé plus personne n'y croit .

Les néo-cons n'osent même plus , eux les importateurs de toutes les idées à la mode n'osent évoquer des solutions tant le risque est grand de se tromper .

Les marchés, de Davos sont discrédités, et plus personne n'y croit.... sauf qu'ils font encore la loi.

Mais que nous restera- t-il des idées folles développées avec emphase , par les Chigago Boys ?. Le peuple grec s'arroge le droit de sermonner Lagarde qui a dit qu'il ne payait pas d'impôts, comme si tout le monde était à jour sur les livres des comptes publics.

Le FMI ne peut même plus asséner ses "vérités" aux peuples qu'il a appauvris.

Nos chimères d'antan, de la Chine qui allait s'éveiller et qui selon certains experts est en train de s'effondrer , du Brésil qui croule sous la violence , de l'Afrique du Sud qui s'enfonce dans le chômage et la misère etc...

Ce monde Capitalo-Libéral Débridé que les augures nous avaient présente comme notre nouveau « veau d'or » s'effondre sous nos pieds ,des aigre -fins qui se sont sucrés en transformant sous nos yeux émerveillés de crédules, le plomb en or .

Si çà continue après toutes les bulles informatiques ,financières , immobilières , même l'or va devenir une bulle » .Le monde est au bord du gouffre.

La petite voix de la gauche Française fait entendre sa musique, qui suscite des appréciations flatteuses , la voix de la France fait renaître l'espoir .

Une faillite mondiale et généralisée est inéluctable, ON EFFACE TOUT ET COMPTE NOUVEAU.

« BORRON Y CUENTA NUEVA »

AVISO

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire